Au début du 19e siècle, Magog, à cause de sa position géographique, est une région plutôt isolée. Se rendre aux États-Unis est possible grâce aux traversiers qui liaient Magog à Newport ; or, se rendre à Montréal présente un défi bien plus imposant. D’ailleurs, les difficultés de transports limitent souvent les industries de l’époque qui ne peuvent atteindre les autres marchés.

Il va sans dire que la formation de la Stanstead, Shefford and Chambly Railroad en 1853 souffle un vent d’espoir chez les Magogois et les Magogoises. Dès lors, le conseil municipal du canton de Magog prend la décision de financer le projet dans l’expectative que celui-ci se rende jusqu’à chez lui. Hélas, la construction du chemin de fer s’arrête à Waterloo en 1862, faute de fonds insuffisant, et ne se rend même jamais à Chambly. Malgré cette interruption, le conseil municipal de Magog, fort motivé, continue de faire pression pour la construction du chemin de fer, tant le besoin d’obtenir une communication ferroviaire avec l’extérieur se faisait sentir. Même si peu à peu, la région des Cantons de l’Est est desservie, Sherbrooke notamment, et qu’elle sort de son isolement, Magog reste inatteignable en train. Le 6 septembre 1876, les conseillers municipaux de Magog décident d’investir, même après deux contributions monétaires peu concluantes, la somme de 15 000$ dans la Waterloo and Magog Railway pour assurer que le circuit ferré se rende jusqu’à eux. C’est à partir du 29 décembre 1877 que le canton de Magog est officiellement desservi. À l’époque, le trajet jusqu’à Waterloo dure 55 minutes pour une distance de 23 miles. Malgré cette bonne nouvelle, le canton de Magog, avec tous ses investissements, se trouve dans une bien mauvaise position alors que ses investissements l’a endetté de 10 000$, une somme énorme à l’époque, surtout considérant que le chemin de fer ne serait jamais vraiment rentable.

chemin-de-fer-rivière-magog

On aperçoit le chemin de fer qui parcours la rivière Magog vers 1925 – Fonds Bibliothèque Memphrémagog. La Société d’histoire de Magog

Quelques années plus tard, d’autres embûches ! En 1887, le canton de Magog a failli perdre son chemin de fer alors que le Canadien Pacifique arrête un autre tracé pour sa voie de l’Est. Celui-ci passerait au nord de Magog, ce qui provoquerait l’isolement à nouveau. Heureusement, le maire de la municipalité du Canton de Magog, Alvin H. Moore, fait pression et réussi à ce que le chemin de fer continue de passer à Magog.

Certes, le chemin de fer aura une grande portée sur l’économie de Magog. Aujourd’hui, bien que le train ne soit plus le transport de prédilection à Magog, il est loin de tomber aux oubliettes. En effet, le train touristique Orford Express permet aux visiteurs de découvrir la région autrement, comme dans le temps…