Puisque des dossiers prioritaires monopolisent les manchettes cette année, deux anniversaires importants pour les Magogois risquent de passer inaperçus. Le premier est le 170e de la première messe catholique célébrée dans notre région, et le second le 150e de la fondation de la mission Saint-Patrice, devenue paroisse en 1872.

À la fin des années 1830, un groupe d’Irlandais catholiques, arrivés d’Irlande, s’installent sur la rive est du lac Memphrémagog, à quelques km de l’Outlet. Parmi eux se trouvent Patrick Donigan Sr, son épouse et leurs sept enfants, tous célibataires, quatre garçons et trois filles : Ann, Catherine et Mary. Il y a aussi trois autres jeunes célibataires : Hugh Smith, John Donahue, et Thomas Cassidy. Smith épouse Ann Donigan, John Donahue épouse Mary, et Cassidy épouse Catherine. Les trois garçons Donigan, David, Owen et Patrick Jr, épousent des Irlandaises catholiques. Avec une telle progéniture qui ne se fait pas attendre, voilà de quoi justifier une mission-paroisse.

La première messe catholique en région est célébrée en 1841 dans la maison de Patrick Donigan, installé en « squatter » là où se trouve aujourd’hui Snug Harbor. Pour bien célébrer le 100e anniversaire de cet événement historique, une croix est érigée par la famille d’Oliva Thomas en 1941, et, en 1961, une chapelle consacrée à Notre-Dame de la Confiance est construite sur le même site.

Ces Irlandais catholiques doivent compter sur des missionnaires de passage à des intervalles irréguliers pour leur apporter les secours de la religion. Pour les mariages et les baptêmes, ils se rendent parfois à Stanstead, où une chapelle a été construite en 1840 et où une mission a été érigée canoniquement en 1842. En octobre 1855, ils font une demande à l’évêque de St-Hyacinthe pour que l’Outlet, devenu Magog, soit desservi sur une base régulière par un missionnaire, ce qui est accordé.

Avec l’arrivée de Canadiens français, le nombre de paroissiens augmente et le besoin d’une chapelle se fait sentir. En 1856, le missionnaire Alfred-Élie Dufresne, John Donahue, Patrick Donigan, fils, et son frère David achètent un terrain de 3/4 d’arpent pour y construire la première chapelle catholique de Magog. La construction commence en 1859 sur le site du centre communautaire actuel et la chapelle est complétée en moins de deux ans. Le 10 juillet 1861, elle est bénite et dédiée à saint Patrice par Mgr Joseph Laroque de St-Hyacinthe. Dès le 19 octobre de la même année, la mission bénéficie d’un premier missionnaire résident, l’abbé Antoine-Damase Limoges. Cette date marque le début de nos registres paroissiaux.

En 1872, par décret de Mgr Laroque, évêque de St-Hyacinthe, la mission est érigée en paroisse sous le vocable de Saint-Patrice. En 1876, un presbytère est construit sur le terrain même de la chapelle où un premier cimetière catholique avait déjà été aménagé. À cette fin, une douzaine de cadavres doivent être exhumés, dont les noms sont : Carroll, Cassidy, Donigan (6), Donahue, Flaherty, McNamara et Smith.

Le diocèse de Sherbrooke est créé en 1874 et son premier évêque, Mgr Antoine Racine, confirme l’érection canonique de la paroisse le 16 octobre 1885, toujours sous le vocable de Saint-Patrice, patron des Irlandais.

La construction de l’église actuelle débute en 1884, mais seul le soubassement est achevé; les offices religieux s’y tiennent jusqu’à la fin de la construction de l’église en 1894. Entre 1891 et 1895, la chapelle est utilisée par les sœurs Marianites de Ste-Croix, présentes à Magog depuis 1885, pour enseigner aux jeunes filles en attendant la construction du premier couvent, vers 1895. Pour faire place à cette nouvelle construction, on doit démolir la chapelle et le premier presbytère est déménagé au coin nord-ouest des rues St-Patrice et Abbott.

La cloche de cette première chapelle, inaugurée il y a 150 ans, repose sur un socle à proximité de la chapelle Notre-Dame de la Confiance à Snug Harbor, à l’endroit même où fut célébrée la première messe catholique en région, dans la maison de Patrick Donigan. Elle a été fabriquée à Troy, au Vermont, en 1868.

Une courte ballade à Snug Harbor, en empruntant le chemin Notre-Dame, permettra au visiteur d’observer la croix érigée en 1941, la chapelle construite en 1961, ainsi que la cloche de la première chapelle catholique érigée en 1861.