Sommaire du fonds

Titre : Fonds Théâtre de Marjolaine
Dates : 1960-1995
Collation : Env. 5000 photographies : épreuves n/b et coul. – Env. 5 m de documents textuels. – Env. 150 vidéo. – 1 maquette.
Cote : PR015

Histoire administrative

Le Théâtre de Marjolaine est le premier théâtre d’été professionnel au Québec. À l’automne 1959, quelques amis comédiens louèrent un chalet à Eastman. Peu de temps après leur arrivée, les propriétaires des lieux, MM. Pilon et Racine, leurs proposèrent un projet. Ils désiraient acheter et rénover une vieille grange, une ancienne colonie de vacance située non loin, et y installer un théâtre d’été où les comédiens pourraient jouer. Après plusieurs hésitations, les comédiens Marjolaine Hébert, Louise Rémy, Hubert Loiselle et Gilbert Comtois acceptent de s’impliquer dans le projet. En l’honneur d’une des fondatrices, mais aussi de la fleur qui embaume les prés aux alentours des lieux, le caricaturiste politique Normand Hudon suggère le nom Théâtre de La Marjolaine. Le théâtre ouvre ses portes le 24 juin 1960, sous la gouverne de Marjolaine Hébert, avec les appuis financiers de la Brasserie Labatt et l’aide de son directeur des relations publiques d’alors, Jacques Bouchard. Le théâtre occupe la grande pièce principale et l’ancien réfectoire est transformé en boite à chansons, L’ardoise sur la butte, dont la direction est confiée à Normand Hudon. La première pièce jouée estWeek-end de Noël Coward, avec Denise Pelletier, Pierre Boucher, Monique Aubry, Margot Campbell, Louise Rémy, Hubert Loiselle, Benoit Girard, Albert Millaire et Marjolaine Hébert.Dès la deuxième saison, les comédiens devant investir plus de temps dans leurs propres carrières, il y a dissolution du groupe des quatre amis. Marjolaine Hébert reste seule à gérer le théâtre, mais elle s’associe l’auteur, metteur en scène et réalisateur Louis-George Carrier. En 1962, le théâtre change de nom pour devenir simplement le Théâtre de Marjolaine. La boite à chanson subit aussi des changements au fils des ans. De L’ardoise sur la butte à ses débuts, elle devient Feuille de gui et finalement Le Chat Gris. Plusieurs animateurs se succèdent à la tâche: Normand Hudon, Jean-Pierre Ferland et Souris, une artiste fantaisiste française.Le Théâtre de Marjolaine, incluant sa boite à chanson, est connu pour aider les débuts de plusieurs jeunes talents : Louise Forestier, Robert Charlebois, Diane Dufresne et Louise Marleau entre autres. Il est aussi connu pour avoir monté la première comédie musicale canadienne d’expression française, à l’été 1964, avec la pièce Doux temps des amours. Louis-George Carrier adaptant une de ses pièces traditionnelles avec l’aide d’Éloi de Grandmont et de Claude Léveillée, qui signe aussi les musiques. Cette production met en scène Claude Léveillée, Louise Marleau, André Lachapelle, Benoit Girard, Guy Sanche et Patricia Soleil. Cette première comédie musicale en verra plusieurs autres la suivre.En 1971, le théâtre est incorporé en organisme sans but lucratif et le premier conseil d’administration est formé afin d’aider Marjolaine Hébert dans une saine gestion financière de l’organisme. Ils sont 11 (présidents de compagnies, hommes d’affaires ou avocats) qui organisent, chaque année, un gala bénéfice, aident à trouver les subventions, décrochent les commanditaires de l’entreprise privée, etc. En 1977, grâce à l’appui des gouvernements et d’autres organismes privés, le silo est finalement érigé pour servir d’hall d’entrée et abriter la billetterie ainsi qu’une galerie d’art où exposent chaque année artistes et artisans de l’Estrie.Après 35 ans d’existence, Marjolaine Hébert décide finalement de mettre la clé dans la porte de son théâtre en 1995.

Portée et contenu

Le fonds porte sur les activités et l’administration du Théâtre de Marjolaine de 1960 à 1995. Le fonds comprend les séries suivantes :A) AdministrationB) Ressources financièresC) Plans et devisD) Direction artistiqueE) Publicité et promotionLe fonds contient des documents se rapportant aux productions théâtrales, tels les textes des pièces, les notes scénographiques et de mise en scène, la correspondance, les programmes des spectacles, les affiches, les contrats de scène, etc. Le fonds comprend aussi des documents administratifs et financiers, des coupures de presse, de la documentation, des documents personnels ainsi que des documents photographiques (dont des photographies d’André Le Coz et de Christian Hébert), des enregistrements audiovisuels et une maquette du théâtre avec le silo.

Notes

Titre basé sur le contenu du fonds.

La Société d’histoire de Magog, en accord avec les auteurs, a fait reproduire certains scénarios afin de les mettre à la disposition des étudiants de l’École nationale de théâtre de Montréal.

La Société d’histoire de Magog a fait l’acquisition des documents en 1995, en vertu d’une donation conjointe du Théâtre de Marjolaine (1971) Inc. et de Les Entreprises Hebcar Inc.

Le fonds est clos.