Sommaire du fonds

Titre : Fonds Club Kiwanis de Magog
Dates : 1950-1980
Collation : Env. 60 cm de documents textuels. – Env. 30 photographies. – Env. 25 objets divers. – 1 document informatique.
Cote : PR036

Histoire administrative

Le Club Kiwanis a vu le jour en 1915, à Détroit, puis a décidé, en 1919, de reléguer les relations d’affaires entre les membres en second plan, pour se consacrer d’abord et avant tout à l’engagement social. Le Kiwanis International a accepté la mixité de ses clubs en 1987.Le club de Magog a reçu sa charte le 11 décembre 1950 par le gouverneur du district est (Ontario-Québec-Maritimes), Kenneth B. Loheed, faisant du Club Kiwanis de Magog le 106e de son district. La cérémonie s’est tenue au Manoir Orford, en présence du maire Ernest Simard, où le Rev. John Comfort est devenu le premier président du club naissant. Ont été donnés par d’autres clubs : le drapeau des Etats-Unis (Sherbrooke), le drapeau de Grande-Bretagne (Ottawa), la cloche et le marteau du Kiwanis Club (Thetford Mines), le lutrin (Waterloo), les bannières de cérémonies (Ottawa-Sud), les bannières de rencontres (St-George, Montréal), l’ensemble du président (Granby) et l’ensemble du secrétaire (Saint-Laurent).Tout au long de son existence, le club, formés de gens d’affaires de Magog (majoritairement anglophone, mais ayant toujours différents membres francophones et catholiques), est constamment venu en aide aux enfants dans le besoin, aux blessés et aux handicapés notamment par le prêt de béquilles, de fauteuils roulants, etc. Ils ont d’ailleurs pris l’habitude de visiter les camps estivaux de jeunes handicapés, dont le Crippled Children’s Camp (Camp Massawippi).Lors de la réunion du 7 mai 1979, les membres du Club Kiwanis de Magog s’entendent à l’unanimité pour la dissolution du club et l’abandon de leur charte (Harry Milne, dernier secrétaire). On souligne le manque de membres à chaque réunion, dépassant difficilement le nombre de cinq.

Portée et contenu

Le fonds témoigne de l’organisation du Club Kiwanis de Magog. Le fonds contient des documents administratifs et financiers de l’organisation ainsi que des objets, photographies et coupures de presse témoignant des activités sociales organisées par le club.

Groupe de documents reliés

VOIR AUSSI PR009 Fonds Jacques Boisvert, les photographies PR009/1082 à PR009/1095.

Notes

Le titre est basé sur le contenu du fonds.

Le cédérom contient une entrevue avec Ernest Pouliot réalisée en 2004 par David Laplante pour documenter le fonds.

Le classement fut refait en 2004 par David Laplante.

Les documents sont anglais, sauf quelques communications et l’enregistrement sur CD.

Le fonds est clos.