C’était Noël à la Société d’histoire de Magog

Vendredi dernier, le 12 novembre 2021, C’était comme Noël à la Société d’histoire de Magog car un Collectionneur de timbres est venu nous offrir un cadeau de la plus grande importance, une lettre écrite par Leston Amelia Merry le 25 mars 1860 à sa famille à Magog alors qu’elle était à Montréal.

Le philatéliste en question est entré en possession de ce petit trésor parce qu’il était à la recherche d’un timbre précis et qu’un autre collectionneur lui a envoyer une enveloppe avec le dit timbre. Au surprise, l’enveloppe contenait une lettre et était adressée à A. H. Moore à Magog. En visitant la Maison Merry dernièrement, il a découvert qui était ce A. H. (Alvin H. Moore, le premier Maire de Magog) et les gens de la Maison Merry l’on référé à la Société.

Une fois à la Société d’histoire de Magog, nous avons ouvert la lettre et extrait les trois feuilles de papier couvertes d’écriture. Cette calligraphie est conforme à l’époque et la petitesse des caractères démontre que le papier était limité à l’auteure. Pour corroborer cette théorie, chaque espace libre sur les pages a été utilisé.

Après un examen rapide, nous avons découvert que l’auteure de cette lettre était Leston Amelia Merry, la deuxième fille de Ralph Merry V né le 5 octobre 1840. Cette lettre est adressée à toute la famille à Magog. Le texte se divise ensuite en plus petits textes adressés directement à chacun.

Nous n’avons pas encore lu et analysé l’intégralité du texte mais ce qui ressort à première vue est que “Lellie” est déçue que son père est décidé de faire un voyage à Québec et non à Montréal où elle aurait pu le rencontrer. Elle rassure ses parents et parle d’un voisin qui fait du sucre. Elle ajoute comment son frère Horace fait de très bons haricots “beans” qu’elle a bien hâte de manger à son retour à Magog prévu pour le mois de juillet.

Cette lettre est exceptionnelle car nous avons de la correspondance de Ralph Merry V, Florence Merry et plusieurs autre documents précieux mais aucune lettre venant d’Amelia Merry. Elle aura une place de choix dans le fonds de la Famille Merry à la Société d’histoire de Magog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *